Implication des oncogènes E6 et E7 vers la cancérisation
Précédent  HPV ET CANCÉRISATION  Suivant

Implication des oncogènes E6 et E7 vers la cancérisation

Des études in vitro indiquent qu’à eux seuls les gènes E6 et E7 des HPV à haut risque sont immortalisants et transformants, laissant suggérer le caractère à risque des lésions qu’ils induisent. [m/s n° 6-7, vol. 12, juin-juillet 96]. Les oncoprotéines E6 et E7 des HPV-16 et 18 se fixent spécifiquement à des protéines cellulaires codées par des gènes suppresseurs du cancer, respectivement p53 et pRb. En inhibant l'activité de ces deux protéines, les virus empêchent le processus d'apoptose et incitent la cellule à passer en phase de division active.