Interaction entre E7 et pRb dans la voie de cancérisation
Précédent  HPV ET CANCÉRISATION  Suivant

Interaction entre E7 et pRb dans la voie de cancérisation

Le gène de susceptibilité au rétinoblastome (Rb) fait partie d’une famille de gènes connus comme des gènes suppresseurs de tumeur qui ont pour propriété de régler le cycle cellulaire.

Rôle de la protéine Rb au cours du cycle cellulaire

Rôle de la protéine Rb au cours du cycle cellulaire.

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage conditions 4.0 International

Figure 8. Rôle de la protéine Rb au cours du cycle cellulaire.

Rôle de E7 dans l'abolition de la fonction de Rb au cours du cycle cellulaire

L’oncoprotéine E7 se fixe spécifiquement à la forme hypophosphorylée de pRb, ce qui libère E2F. E2F peut alors activer constitutivement les gènes nécessaires à la transition G1/S, et induit une dérégulation du cycle cellulaire.

Mode d’action de E7.

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage conditions 4.0 International

Figure 9. Mode d’action de E7.

Bilan des activités de l’oncoprotéine E7

Activités de l’oncoprotéine E7.
Figure 10. Activités de l’oncoprotéine E7.

Source : D’après : Doctorat de l’université de Reims Champagne-Ardennes

Discipline : Biologie cellulaire Présentée par Grégoire LE BRAS http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2661820/


Bilan de l’action conjointe des oncoprotéines E6 et E7

Mécanismes moléculaires par lesquels les oncoprotéines du papillomavirus coopèrent pour induire une carcinogénèse du col de l’utérus. .

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage conditions 4.0 International

Figure 11. Mécanismes moléculaires par lesquels les oncoprotéines du papillomavirus coopèrent pour induire une carcinogénèse du col de l’utérus. .

L’induction d’une prolifération aberrante par l’oncoprotéine E7 est un signal inducteur d’apoptose qui est bloqué par les actions de l’oncoprotéine E6. La coopération efficace de ces deux oncoprotéines immortalise les cellules et ce processus est amplifié par l’action de l’oncoprotéine E5. La capacité des oncoprotéines E6 et E7 à cibler des régulateurs de la prolifération, de l’apoptose, de la stabilité génomique et de l’immortalisation, entraine l’émergence d’une population clonale de cellules qui possèdent une propension à transformation et à la progression tumorale.