Découplage réponse immunitaire innée et adaptative
Précédent  RELATIONS VIRUS - RÉPONSE IMMUNITAIRE  Suivant

Découplage réponse immunitaire innée et adaptative

Inhibition du recrutement des cellules présentatrices de l’antigène

Bien que les cellules présentatrices de l’antigène soient présentes dans l’épiderme, leurs précurseurs sont recrutés lors d’une réaction inflammatoire. Ce recrutement est sous la dépendance de cytokines secrétées par les cellules épidermiques. Les cellules exprimant les oncoprotéines E6 and E7 des formes de virus HPV à haut risque ou bas risque produisent moins de ces cytokines, ce qui se traduit par une migration ralentie de ces précurseurs et donc par un nombre réduit de cellules présentatrices de l’antigène sur le site de l’inflammation.

Altération de la présentation antigénique

Une des conséquences les plus documentées de l’infection HPV est la perte de l’expression par les cellules tumorales des molécules du CMH. En conséquence, les peptides immunogéniques des protéines virales d’HPV ne sont pas efficacement présentés par les cellules présentatrices de l’antigène.

Conséquence de l’expression des protéines E5, E6 et E7 sur la présentation des peptides viraux par les molécules du CMH de classe 1.
Figure 4. Conséquence de l’expression des protéines E5, E6 et E7 sur la présentation des peptides viraux par les molécules du CMH de classe 1.

D’après Oncology Reviews, Vol 6, No 2 (2012)